Étape 1- Cholet(49)-Villegagnan(17)
164km/1400m+/6h15

 

Le vélo c’est un métier. Ce n’est pas le mien, c’est donc un challenge.
Nous avons quitté Cholet vers 9h30 ce matin après avoir été accueillis par Mr Le Maire et ses adjoints. Elsa et ses parents, juste rentrés d’une thérapie à Barcelone nous ont fait l’amitié d’être présents. Un café, un croissant, accompagnés par deux cyclistes choletais nous nous sommes lancés dans cette première étape.

11391430_429815233863365_8284955698367318850_nNous en parlions entre nous depuis longtemps, nous y sommes. Nous avions hâte, nous voilà servis. Heureux de nous retrouver dans notre bulle pour prendre nos marques et avaler ensembles les premiers kilomètres, nous avons pris la mesure des paramètres qui vont régir nos journées pendant la semaine à venir. Le groupe est soudé à n’en pas douter. Nous avons passé des heures, parfois des jours ensembles à courir les montagnes, nous nous connaissons bien. Il se dégage un esprit particulier dans ce petit groupe. Le vélo est une discipline difficile et exigeante sur bien des points, nous sommes des débutants à l’exception de Yann et Christophe, et nous comptons les uns sur les autres pour réussir ce pari. L’étape du jour nous a offert un paysage vert, rural et vallonné. Les champs de blés sont encore verts, l’été n’est pas arrivé jusqu’à nous. Les interminables lignes droites en montagnes russes nous ont fait travailler les automatismes nécessaires pour rouler efficacement. C’est très grisant, mais cela demande une très grande concentration aux novices du groupe dont je suis. Parfois à plus de 40km/h à quelques centimètres les uns des autres. Les descentes sont ludiques et chacun y prend plaisir, un peu d’adrénaline ne nuit pas. Les côtes me rappellent à l’implacable loi de la gravité, en catégorie tracteur, je suis irrémédiablement décroché de quelques encablures, Christophe m’a souvent ramené au sein du groupe. Pas besoin de parler, il m’attend puis roue dans roue nous rentrons au bercail. Les regards suffisent souvent pour agir ou réagir, l’ambiance est à la rigolade, nous sommes motivés et accrocheurs. Toutefois chacun, au gré des reliefs et des sensations vit des phases solitaires. Le mental prend le relais, j’écoute de la musique, je laisse mon esprit divaguer tout en gardant le corps en éveil, c’est une sensation étonnante. Quel plaisir d’avoir roulé presque 100km avec Seb Seillé spécialement venu nous accompagner depuis Champdeniers jusqu’à la fin d’étape.
Merci à ceux qui le suivent, le soutiennent et croient en ce projet, de près ou de loin. Merci pour le prologue d’hier qui nous donne la force et le courage d’entreprendre ce voyage. Nous savons qu’Elsa, Camille et les autres vont continuer leur combat grâce à vous, et ne doutons pas qu’il s’agit d’un combat. Jimmy, Pascual, Sergio, Joël et tous les autres nous attendent à Dénia, quelle jolie source motivation. Mais demain est un autre jour.
« La vie c’est comme la bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre » Albert Einstein

 

Les Albums d’aujourd’hui :
-Live à La Cigale – Detroit
-Cream of Clapton – Eric Clapton
-Contact – Jad Wio

11391720_429974503847438_9121957135748960831_n10454330_429974553847433_6234538795208196445_n

Related Post